Nous existons sans être vus, nous n’avons pas de couleur et pourtant nous sommes là. Entrez chez les Dollars, vivez le manga Durarara, marquez ce forum de votre empreinte…
 

Partagez | .
 

 Flippy ~ Do you hate me ? ~[en cour]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flippy




Messages : 46
Date d'inscription : 06/01/2013


Feuille de personnage

MessageSujet: Flippy ~ Do you hate me ? ~[en cour]   Dim 3 Fév - 16:52



    _ Adriel. Shiokaze _
    Do you Hate me ? me too.



      _ Identité


    Nom : Shiokaze
    Prénom :Adriel
    Surnom : Flippy, Adri' ( beaucoup d'autres )

    Age & Date de naissance : Un 19 Mars.
    Sexe :
    Nationalité & Origines : D'origine Américano-japonaise

    Emploi : Militaire, toujours en fonction ~
    Activités : Je n'est pas de d'activité spéciale à par dormir, me promener et attiré souvent des problèmes.
    Camp officiel : ...
    Classe : ....
    Pseudo sur le Chat : Flippy

    Famille : J'ai une mère Hôtesse de l'air et un père commandant d'armée, je vie principalement dans mon appartement à Ikebukuro loin du manoir familiale. J'ai une petite sœur nommée Adrienne et surnommé Flaky que j'ai quitter le jour de partir au front.
    Relations : ....


      _ Histoire


    Avant de débuter mon histoire, laissez-moi vous parler de quelques petites choses sur ma famille et mon entourage. Je suis l'ainée d’une famille aisée de 2 enfants. Et ma petite sœur s’appelle Adrienne et surnommé Flaky. Ce surnoms bizarres a été choisis par mon père, le second par ma mère. Adriel Flippy et Adrienne Flaky . Voilà comment nous nous nommions. A nous deux, nous formions le duo "FF" et n’étions pas beaucoup aimé du quartier… Enfin bref, tous commença dans un avion, une rencontre entre un commandant d'armée et une hôtesse de l'air, nos deux parents et '' Bom Bom crac".. Ces parents-là sont mauvais. Ils ne se sont jamais occupés de nous. La preuve, regardez ce que je suis devenu ! Totalement perturbé… Mais je ne m’en plaindrais pas. Ils ne nous ont pas élevés, non. Mais des gouvernantes l’ont fait à leur place. Je vais à présent vous parler de moi, de ma vie… Mais autant vous prévenir qu’elle ne sera pas très intéressante ! Comme ça vous ne râlerez pas plus tard ! Je suis né un 19 Mars, en pleine nuit, dans un hôpital réputé de Tokyo. On m’a fait venir au monde par césarienne, un mois avant la date prévue, mais cela n’affectera en rien ma vie future. Cependant, les médecins me trouvèrent une maladie assez rare. En effet, je ne pouvais ressentir la moindre douleur, et ça, ça aura une assez grande incidence. Ma mère fut la seule à être au courant, mais elle n’en parla à personne. Ainsi, moi-même je n’en sus rien… Enfin, continuons donc.Je saute ma tendre enfance car elle est d’une banalité sans nom et ne vous dirais seulement que je n’ai JAMAIS pleuré. Peut-être ne croirez-vous pas cela, mais c’est la pure vérité. Les pleurs sont souvent dus à la douleur, et je ne la ressens pas. Et, je n’ai pas vraiment été très heureux durant mon enfance non plus. Le début de ma vie ne fera que vous embêter, alors je n’en dirai mot et commencerai par mon septième anniversaire.
    Anniversaire fêté avec ma petite sœur Adrienne ( mais je l'appelle Flaky ), et l’une des gouvernantes Eve, que nous nommions Echo-Victor-Echo. Comme vous pouvez le remarquer, nous avions tous des surnoms ridicules dans notre famille... Mais nous faisions avec. Personne ne s’est jamais moqué, et si quelqu’un le faisait, ce serait la première et dernière fois, croyez-moi.C’est ce jour-là où tout commença. Oui, ce jour changea littéralement le cours de ma vie. Nous étions dans notre chambre, car nous dormions tous les deux ensembles dans la même pièce. Flaky avais peur de dormir seule dans sa chambre, alors elle utilisais mon lit de temps en temps. Donc, nous jouions gaiement lorsque qu'elle tomba et commença à pleurer... Pour la consoler, je décida d’aller lui chercher dans la cuisine, une sucrerie. Lorsque j'y fus, Flaky s’empressa de refermer la porte. A ce moment-là, ce fut le coup de foudre… Oui, sur la table, il y avait des cookies tous justes faits. Je courus jusqu’à eux et commençais à les manger… Ce goût si exquis enflammait mes sens. Ils étaient si bons… Je continuais de déguster ces merveilleux gâteaux lorsque je sentis des picotements sur mon ventre. Tiens… Que se passait-il ? J’avais également du mal à bouger. Poussé par la curiosité, je tournais mon visage pour voir ce qu’il se passait et je vis, à mon plus grand malheur, ma sœur en train d’enfoncer un couteau de cuisine dans ma chair. Elle avais trébucher avec en voulant se tartiner du pain et m'étais tombée dessus. Pourquoi ne sentais-je rien ? Sur le coup, ce fut la seule question qui me traversa l’esprit …. Je ne comprenais rien, mais ma sœur, elle, sut tout de suite à mon sujet… Il faut dire qu’elle était très intelligente pour une gamine de six ans… En tout cas, je ne pus m’empêcher de pousser un horrible cri en voyant ce couteau dans mon ventre … Non, c’est le fait de ne rien ressentir qui m’effraya en fait. Normal, non ? On m’emmena à l’hôpital pour me soigner et là, un des médecins m’apprit ce que j’avais une maladie rare nommé " l'insensibiliser ". . J’avoue ne pas vraiment avoir réagi. C’est vrai quoi, je l’avais remarqué lorsque ma sœur m’avait transpercé le ventre . Enfin, quand nous rentrâmes, nos vies reprirent leurs cours de manière totalement banale. Avait-elle oublié ce qu’il s’était passé ?

    Vous savez, je n’ai jamais aimé être entouré d’autres personnes. Non, les autres me dégoûtaient au plus haut point. La seule que j’avais laissés entrer dans mon monde étaient ma sœur. Après tout, nous étions toujours ensembles… C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle je n’étais pas allé à l’école maternelle et à l’école primaire. Puis, me mélanger avec d’autres enfants ne m’intéressait pas le moins du monde. Cependant, je voulus aller au collège… Allez savoir pourquoi, j’en eus la curiosité. En tout cas, je voulais essayer. Peut-être que cela me plairait ? En tout cas, pendant plusieurs années, nous nous concentrâmes exclusivement sur nos études. Ma sœur entra au collège et, deux ans plus tard, je la rejoignis. Bien que je voulais y aller, on peut dire que je n’avais pas si hâte que ça non plus…Flaky était connu pour être la « Princesse ». Alors, forcément, lorsque j’y fis mon entrée, il était trop tard pour penser passer inaperçu. Tout le monde me connaissait déjà à peu près et voulait être dans mon cercle d’amis. Ce n’était pas très pratique pour quelqu’un comme moi… Il fallait vraiment que je change afin de cacher ma véritable personnalité. C’est ainsi que je devins une personne tout à fait sympathique et digne de confiance, ouverte et aimable, mais renfermant un monstre assoiffé de sang. La chose qui me plut, ce fut de voir ma sœur chaque jour. Il faut dire que je l’appréciais beaucoup, voire même un peu trop… Ainsi, lorsqu’elle était avec un mec , je sentais mon cœur se serrer et il devenait ma nouvelle victime. Car mon entrée au collège annonça ma dégringolade dans l’obscurité. Chaque nouvelle conquête était torturée à la fois psychologiquement et physiquement. Je n’y pouvais rien. C’était plus fort que moi. Cependant, il ne fallut pas plus de trois mois avant que ma sœur comprenne et mette fin à ce stupide cercle vicieux. Ses mec avaient bien trop peur de moi pour en parler à qui-que-ce-soit, je n’eus donc aucun problème quelconque. Une belle histoire d’amour commença entre Flaky et moi, mais je ne vous en dirai rien.

    En cours, je n’avais absolument aucun problème. C’est simple, j’étais bon en tout. Le seul hic qu’il y avait était que je ne foutais rien. C’est vrai, je ne révisais même pas. Je le savais. Non, je lisais une fois et je le savais plutôt. Je n’étais pourtant pas un génie, enfin je crois… Enfin, assez de blablas. Le plus important est que, de ce fait, j’étais d’autant plus admiré par les autres. Ah ! Que d’ennuis ! Mais, ce qui était tout de même cool, c’est que les profs ne me disaient rien alors que je dessinais ou discutais pendant leur cours. Puis, me dire quoi que ce soit ne leur servirait à rien puisque je ne les écouterai même pas. Enfin bon, mon attitude était « cool » pour les personnes autour de moi, donc j’agissais de la sorte. Mais, tout ce que je désirais, c’était que l’on me foute la paix. Mais bon, était-ce donc trop demandé ? À force, je commençais vraiment à le croire…
    Plus le temps passait et plus mon caractère se divisait. Je devenais aimable au collège et exécrable chez moi. Je n’arrivais plus à me contrôler. De bonne humeur, j’étais calme et sympathique, et de mauvaise humeur, j’étais froid et violent. Ce fut le seul moyen que j’eus afin de canaliser tout ça. Ainsi, lorsque j’étais dans mes mauvais jours, j’essayais de rester seul pour ne pas attirer l’attention sur mes désirs… Différents des autres on va dire… Mais j’y arrivais. Je ne sais pas trop comment je faisais, mais ça se passait bien… Puis, après le collège, vint... l'armée.
    Mon père voulais cas mes 16 ans je rentre dans l'armée pour " suivre la lignée familiale" c'est de cette manière que j'ai du laisser tombée Flaky, et mes études pour rentrée à18 ans dans l'armée et arriver au grade de soldat ou "pion". Mes jours n'y étais pas si mal, les camarades étais simpat et j'étais bien trop épuiser par les entrainements pour chercher à me battre. Malheureusement une simple année passa et je du partir au front. Je ne suis retourner chez moi qu 'une semaine pour les passés avec ma Flaky, qui m’offrira un collier avec son nom et le mien marquer dessus. Je la quitta donc en ignorant ses pleurs et partie rejoindre le front.

    La guerre a été la chose qui ma le plus détruit. Elle n'a pas durer longtemps pour moi, car elle se terminas sur une mission rater ou j'ai tuer accidentellement mes deux amies. Se fut traumatisant et je quitta l'armer et le domicile familiale sans penser à revoir personne. J'avais surement trop changer pour eux et surtout j'étais devenus totalement instable, car maintenant un simple ballon qui explose me rappelle mes pires souvenir ...
    Je partie donc à Ikebukuro dans un petit appartement ou j’étais sur de ne plus avoirs affaire à mes parents et l'armer. Bien qu'ils m'ont vite retrouver, et que je doit encore travailler sous les ordres de mon père... J'ais juste un peu de peine pour Flaky car, je ne connais pas l’existence qu'elle a en se moment..




      _ Description Physique


    Alors .. Je fais un mètre quatre-vingt trois et soixante-huit kilos,Mince, le corps finement ciselé, je suis ce genre de garçon à la musculature sèche, dessinée mais pas horriblement développée. Mon visage fin est encadré par une tignasse mi-longue teintée de vert, coloration purement naturelle " sisi ! " enfin le colorant est naturelle Rolling Eyes.Mes cheveux sont assez longs pour couvrir mes yeux, ce qui m' arrive assez souvent quand je ne fait pas attention, m'obstruant la vue. Sous cette tignasse se cachent de fins sourcils qui surplombent mes deux yeux légèrement en amandes de couleur verte, changeant souvent pour un jaune verdâtre. Mon regard est dur, j'ai prie celui de mon père bien sûr... genre qui vous méprise de tout son être d’un seul regard. Mon nez est fin et domine une bouche qui sourit presque tout le temps. Ma dentition pourrait faire penser à celle d’un prédateur lorsque je suis de mauvaise humeur. j' ai les oreilles percées et je porte quelques fois des boucles argentées. Il a toujours un collier autour de mon cou, souvenir de d'un amie d'armée.Pour ce qui est du corps, je le maintien imberbe, ayant une aversion quasi maladive pour tout ce qui ressemble à un poil. Sinon il n’a rien de bien particulier… Peut-être mes pupilles pouvant se rétracter en un seul instant signe qu’il vaudrait mieux vous enfuir…En ce qui concerne les vêtements que j' porte, je préfère généralement ce qui est vert. En effet, c’est ma couleur préférée. Je jette donc mon dévolu sur les habits militaires. Treillis, tenue de combat F1, un béret, une tenue de camouflage et même des rangers ! Autant dire que j'aime tout ce qui se rapporte à l’armée, ma famille étant une longue lignée d’Officiers Supérieurs de père en fils. Mais il peut m' arriver de porter des vêtements normaux, bien sûr.


      _ Description Mentale


    Une petite grasse matinée ? Bah, pourquoi ne pas carrément rester au lit toute la journée durant ? J'suis un fainéant et j'le revendique. J’aime pas s’ennuyer, c’est un fait. Mais j' aime ne rien faire. Paradoxe ? Sans doute. Je pourrait engloutir n’importe quoi tant que cela reste comestible. Le « Trou Noir » fait parti des nombreux surnoms qu’on me donne. Une des choses qui vous épatera surement est ma capacité à gober une tonne de nourriture sans prendre un seul kilogramme. J' aime amasser des sous, toujours plus et plus encore. Et le mieux pour moi, c’est que j'peut dilapider l’argent de ses géniteurs afin d’économiser le sien. Je peut largement se le permettre, personne ne me dira rien. Mais faites attention. Osez poser votre derme pâle sur l’une de mes possessions et vous attirerez mon plus mauvais regard. Ne cherchez pas me surpasser . Vous ne le pourrez pas. Je vous le répète si souvent que cela en devient exaspérant. Mais bon. Que puits-je faire d’autre ? Si je ne vous disait pas à longueur de journée que je suis Dieu en personne, vous m'oublieriez très vite. Voilà ce qui me caractérise le plus. Je peut m’énerver pour un rien et privilégie la violence pour régler n’importe quel problème. De plus, le fait que j'soit très susceptible n’arrange absolument rien. Une petite remarque déplacée vous vaudra une rencontre entre mon poing et votre mâchoire. Surtout que j'ai a une force particulièrement supérieure à la moyenne, grâce ou à cause de l'armé et ma maladie. Autant vous dire que vous sentirez le coup bien passer. Et encore, si cela ne restait qu’infime dans ma vie.. En bref, ne me cherchez pas et tout ira presque – Oui, presque – bien pour vous.



      _ Divers


    Aime/Passions : Dormir, tuer, manger.
    N'aime pas/Peurs/Phobies : De retourner au front un jours, ou de devoir revivre chez ses parents. Peur du noir mais le nie. Porte constamment un couteau sur lui.

    Capacités : Je peut dormir 3 jours d'affilé.. ( c'est une capacités oui ! )
    Journées : Me promener dans les bars ( sans forcément y boire car je déteste être saoul ), aller au cinéma, ou juste se promener dans les rues. J’évite les endroit ou il y a trop d'monde préférant rester dans un parc public à dormir dans un arbre.

    But : Un but ? Comme au foot ? ( ok je m'éloigne ). Peut être trouver enfin une tranquillité d’esprit et fonder une familles. Vouai une vie normal quoi ! Et essayer de retrouver ma petite sœur..
    Autre : J'ai garder pendant une semaine un petit poussin que j'avais trouver dans un parc public. Il allais crever alors je l'est garder avec moi. Maintenant b'en je l'est plus mais j'aime toujours particulièrement ce genre animaux..

<>-<>-<>-<>-<>-<>-<>-<>-<>-<>-<>-<>-<>-<>

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Flippy ~ Do you hate me ? ~[en cour]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

DOLLARS :: RP :: [Paperasse] :: Fiches-personnage+